11 décembre 2007

Poil Hocus


Focus - Hocus Pocus

Jusqu’à hier soir, et depuis une grosse trentaine d’années au bas mot, j’avais oublié jusqu’à l’existence de Focus. Mais entendre quelques mesures de “Hocus Pocus”, son chef-d’œuvre (hum), dans le deuxième épisode de Saxondale (voir plus bas), m’a ramené à mon flirt adolescent (sans trop de suite) avec le diable, ou plutôt le prog-rock. Un genre qui mérite tout les sarcasmes – et plus – dont ont pu le couvrir les punks, à une paire d’exceptions près (King Crimson période 72-74, et peut-être Van der Graaf Generator, pour le souvenir que j’en garde). Et qui menace d’être réhabilité par toutes sortes d’irresponsables, les abominables Mars Volta en tête.

Ceci posé, “Hocus Pocus” continue à me réjouir. Je veux dire, où d’autre peut-on trouver un tel mélange de gros riffs idiots et de yodel, hein, franchement ? Ce qui amène à se poser d’autres questions. Quelles substances pouvaient donc traîner aux Pays-Bas au début des années 70 pour produire ça ? Et surtout, s’il en restait, est-ce que vous en prendriez ?

Pour en revenir à Saxondale, il s’agit de la dernière série en date conçue et interprétée par le génial Steve Coogan. Le maître-étalon du trouduc sur petit et grand écran. Dans le meilleur sketch de Coffee & Cigarettes de Jim Jarmusch, c’était lui l’acteur suffisant qui refusait obstinément de donner son numéro de portable (« Même ma femme et mes enfants ne l’ont pas ») à Alfred Molina, qui s’était découvert un vague cousinage avec lui. Jusqu’à ce qu’il réalise que Molina était un pote de Spike. Pas Lee, Jonze… Et lui toujours qui incarnait brillamment Tony Wilson (RIP), le fondateur de Factory Records, dans 24 Hour Party People de Michael Winterbottom.

Pour la BBC, il a créé à la radio puis à la télé (Knowing Me, Knowing You with Alan Partridge et deux saisons de I’m Alan Partridge) un personnage d’animateur plus inculte et imbu de lui-même que nature, obséquieux et lèche-cul avec les puissants et odieux avec ses collaborateurs, qui continue à faire les beaux jours de BBC Prime, lors de multiples rediffusions. Cette même BBC Prime qui diffuse donc, en ce moment, Saxondale (encore deux épisodes, ce soir et mardi prochain à 21h30, rediffusion dans la nuit à 1h, en VO only). Toujours soucieux de soigner son image, Coogan campe ici un ex-roadie reconverti dans l’extermination des nuisibles («Simply the Pest »), pas trop regardant sur les moyens, et doté d’un tempérament plutôt volatile. Ce qui nous vaut notamment d’hilarantes séances de thérapie de groupe. Plein d’extraits de “Hocus Pocus” (sans parler du générique, “House Of The King”, également exhumé chez Focus). Et de grands moments de rire jaune et d’embarras, décidément une des grandes spécialités de l’humour TV british (voir The Office).

Et pour faire bonne mesure, Steve Coogan n’est pas loin d’être comme ça dans la vie. Surpris par les redoutables tabloids anglais avec de la coke et des putes baltes dans sa chambre d’hôtel, il s’est exclamé : « Mais je croyais que c’était des réfugiées, je voulais les aider ! » Rock’n’roll !

2 commentaires:

dpc a dit…

Les grands humanistes passent une grande partie de leur existence incompris de tous. C'est habituellement à ça qu'on les reconnaît.

Focus, je ne connaissais pas. Merci pour le tuyau. Hocus Pocus, c'est effectivement un étrange mélange de yodel et de riffs pourtant bien trouvés, jalonnés de breaks de batterie penchant vers ceux du Frankenstein d'Edgar Winter. C'est dingue comme un groupe peut trouver de bonnes idées çà et là et s'avérer au final infoutu de tout mettre harmonieusement en forme. C'est comme si on développait un goût raffiné pour les pulls et qu'on le gâchait aussitôt en enfilant des pantalons de golf à carreaux écossais. Ça donne une belle définition de l'alchimie d'un groupe, note : c'est le fait d'arriver à ce que les différents éléments de sa musique s'entendent comme cul et chemise.

Thierry Chatain a dit…

Comme annoncé, BBC Prime ne se gêne pas pour rediffuser “I'm Alan Partridge”. Pour la saison 1 (au moins): mardi 18/12 à 22h, lundi 24 à 22h, et les 26, 27 et 28 à 22h toujours, mais avec deux épisodes chacun de ces trois soirs. Un joli cadeau de Tatie Beeb pour les fêtes...